Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saison 1968/69

1968-69 .JPG

Debout : Carlos Monin, Jean Baeza, José Ahache, Christian Laudu, Jean Mouthon, André Mérelle

Accroupis : Guy Garrigues, Max Richard, Jacques Vergnes, José Farias, Michel Barta

(Coll. G. Saillant)

 

Avec 8 matches nuls et 5 défaites pour commencer, le Red Star FC version 68-69 devra attendre le voyage en terre nantaise pour ouvrir son compteur « victoires ». Dans des conditions plutôt insolites : le premier décembre, au stade Marcel Saupin, Philippe Le Donche ouvre le score à l’heure de jeu et laisse entrevoir le premier succès de la saison. Mais alors que les Canaris poussent pour égaliser et portent le danger sur la cage audonienne, un tir de Gaby De Michele finit sa course au fond des filets de Pierre Bernard. A la grande stupeur des Audoniens qui ont vu la balle pénétrer par le côté. Après de longues palabres et l’examen du filet par l’arbitre, le but sera refusé et le Red Star l’emportera 1-0.     

Dans la foulée, les Vert et Blanc engrangent face à l’AC Ajaccio une deuxième victoire de suite dans des conditions aussi extravagantes… Sans réussite malgré une domination constante des Redstarmen, il faut attendre la 77e minute pour assister à un but gag : Guy Garrigues tire au but, la balle est détournée de la main par un Corse dans la surface et l’arbitre siffle… un coup-franc indirect ! Dix Ajacciens font le mur sur la ligne de but, devant le gardien Dominique Baratelli. Max Richard fait la passe à Philippe Le Donche qui expédie un boulet sur la transversale, la balle rebondit sur un dos corse et finit dans le but !

Il faudra attendre la dernière journée pour assister à la plus grosse victoire de la saison. Après un nul au stade Vélodrome contre l’OM (0-0), c’est le FC Rouen, pourtant 3e derrière St-Etienne et Bordeaux, qui vole en éclats 4-0 au stade de Paris, sur des buts de Max Richard, José Ahache, Francis Magny et Philippe Le Donche.

Grâce à ce résultat, le Red Star FC évite la descente en terminant à la 15e place, avec 8 victoires, 13 nuls et 13 défaites.

 

coll red star 68 69.jpg

Les nouvelles recrues 68-69 : Duclercq, Magny, Baeza (Coll. Red Star)

 

Cette saison 68-69 a vu les débuts de la publicité sur les maillots, la même marque d’eau minérale pour tous les clubs de D1.

 

La Coupe 1969 s’arrêtera en 1/8e de finale, après 3 matches (aller-retour-appui) contre les Sedanais (2-3, 1-0, 1-3), Bastia (1/32e) au Parc et Montluçon (1/16e) à Châteauroux étant les seules victimes des hommes de Jean Avellaneda.   

 Cette saison-là, on a vu arriver les jeunes Jacques Duclercq, Francis Magny, Jacques Vergnes, Christian Laudu, Serge Besnard et l’international Jean Baeza, venus rejoindre le gardien Pierre Bernard, les défenseurs Jean Mouthon, Carlos Monin, André Mérelle, Roger Moy, les milieux José Ahache, Max Richard, José Farias et les attaquants Philippe Le Donche, Christian Fauré, Georges Taillepierre, Michel Barta, Guy Garrigues. Et début décembre, c’est l’attaquant Selemir Milosevic qui a endossé le maillot vert à manches blanches.

68%2069%20RS_Rennes.jpg

Le match Red Star-Rennes sera arrêté à la 61e mn et provoquera une émeute à St-Ouen. De g. à d. : Cédolin (R), Vergnes, Rodighiero (R), Milosevic, Magny, Cosnard (R) (Coll. P. Laporte)

68%2069%20rs%20nantes.jpg

José Ahache efface le Nantais Henri Michel (Coll. Red Star)

 
 
 

Écrit par AmicaleRS Lien permanent